Aujourd’hui, la parole est à Peggy Dyevre, que je rencontre régulièrement aux soirées networking du réseau Femmes Entrepreneurs. Peggy est la fondatrice de Ranger C Facile, et experte en gestion de l’espace et du temps au travail. L’objectif de Peggy, avec le coaching en rangement, c’est de révéler les talents de ses clients qui n’arrivent pas à se déployer parce qu’ils sont encombrés de diverses manières. D’où le tri et le rangement pour une meilleure ergonomie de l’espace de travail ET du temps.

Alors pour que solopreneur rime avec bonheur, on s’organise parce qu’après tout, ranger, c’est facile !

gestion espace temps travail

 

  1. Bonjour Peggy, parle moi un peu de ton métier. Comment t’est venue l’idée ?

L’idée est venue de mon expérience pro et perso. J’ai toujours travaillé en indépendante (même à mes débuts, quand j’étais au sein de régies pour vendre des espaces publicitaires). Puis je me suis recentrée sur ma famille mais j’ai gardé mon schéma organisationnel « rangement/structuration du temps » afin de pouvoir assurer l’éducation de mes 4 enfants (ah oui, quand même !) et mes formations, tout en dégageant encore du temps pour moi et mes activités, au grand étonnement de mon entourage et de mes amies. Qui m’ont toutes conseillé de me servir de mon talent pour en faire mon métier. C’est comme ça qu’est né Ranger C Facile en 2015 qui connaît depuis, une croissance à 2 zéros (et oui c’est possible !).

En fait, il y a une grande attente, que ce soit pour les particuliers ou en entreprises avec le développement du télétravail et le besoin de fidélisation des employés.

 

  1. Beaucoup de solopreneurs travaillent à partir de chez elles. Quelles seraient tes 3 principales recommandations pour aménager leur bureau ?

Tout d’abord, je recommande beaucoup de clairvoyance et de pragmatisme. Ensuite, de faire la différence entre ses envies et ses moyens. Enfin, ne pas hésiter à être créative à 100 %. Pas besoin d’avoir une pièce dédiée, car les événements de la vie peuvent nous amener à avoir moins d’espace, de même que les logements de Paris ou des grandes villes sont aussi plus petits.

 

  1. Et pour celles qui n’ont pas de pièce dédiée à leur activité ?

C’est là que le pragmatisme entre en jeu. Peu importe d’où on travaille, ce qui compte, c’est d’être clairement dédiée à son activité. Surtout qu’aujourd’hui, on n’a plutôt besoin que d’un ordinateur, d’un mobile et d’une bonne connexion Internet.

Si on décide que de 9 h à midi, on travaille à son activité, même à partir de la table du salon, on est dans « son espace bureau » et on « ferme la boutique perso ». Le mot-clé : « compartimenter » son espace de vie dans sa tête en premier lieu, et après, dans son espace physique. C’est une gymnastique de l’esprit pour laquelle j’accompagne aussi mes clients.

 

  1. Des astuces pour concilier vie pro et vie perso ?

Il faut avoir une grande clarté au niveau de sa gestion temps. J’utilise beaucoup la planification de l’espace–temps, avec le Bullet Journal que j’ai adapté, en laissant de côté la partie créative, et je n’ai gardé que le côté planning en compartimentant le court, le moyen et le long terme.

Le court terme, pour moi, c’est la plage quotidienne voir hebdomadaire, à déterminer selon son rythme de travail. Ensuite au niveau de la journée, tous les matins, on fait ça to-do liste pour essayer de rendre possible ce qu’on a à faire. Ou de le prévoir tout de suite et le planifier, afin de toujours laisser son esprit clairement compartimenté, et surtout disponible pour son travail.

Je me sers souvent des travaux de François Delabré ou de la matrice d’Eisenhower pour apprendre à mes clients comment gérer leurs priorités, leurs urgences et les imprévus de la journée (qui sont souvent des déclencheurs de stress). Avoir un cadre, ça rassure. Tout ce qui est hors cadre met en position de stress.

Pour m’organiser, c’est très clair pour moi, quand mes enfants sont à l’école, je deviens « Ranger C Facile », sans tâche perso, un peu comme la maman qui travaille à l’extérieur de la maison. Quand mes enfants rentrent pour déjeuner ou après l’école, je redeviens « Maman », même si je peux m’autoriser à faire ma veille journalistique, par exemple, pendant qu’ils font leurs devoirs. Par contre, plus aucun rendez-vous téléphonique ou de tâche avec une grande charge de concentration pendant ces moments privilégiés avec ma famille.

Et pour les mamans solo (au travail et dans la vie), je leur apprends à dire «  À 17 heures j’ai un rendez-vous » plutôt que « À 17 heures, je dois être à la sortie de la crèche ». Nul besoin de donner une explication à son interlocuteur.

 

  1. Quand notre activité commence à prendre de l’envergure, impossible de se passer d’un agenda. À quoi ressemble le tien ? Es-tu plutôt agenda papier ou agenda 2.0 ?

J’ai 2 supports pour gérer mon temps : l’agenda Google avec des codes couleurs pour planifier les activités de mes enfants et mon activité professionnelle.

J’ai aussi un agenda papier et des petits carnets parce que j’aime le crissement du crayon sur le papier. Comme j’ai la chance de savoir évaluer le temps qu’il me faudra pour une tâche, je bloque tout de suite une plage dans mon agenda. Par exemple, pour mon rendez-vous de vendredi, je sais que j’ai besoin d’une heure pour le préparer et revoir mes slides. C’est aussi parce que j’ai un book hyper structuré, c’est ma boîte à outils, j’ai une matrice et je n’ai plus qu’à la reprendre et à l’adapter pour chaque client. C’est la standardisation de la tâche qui aide à être efficace.

 

Peggy DYEVRE, dirigeante d’une pme familiale depuis 18 ans avec une équipe de 4 experts juniors.

Une expertise du rangement et de l’optimisation de la gestion temps, en toute sérénité.

Partagez cet article si vous l'avez aimé !

Sophie
Sophie

Elle m’a permis de clarifier mon projet et de me focaliser sur ma cible.

Je voulais remercier Edith du travail effectué ensemble. Elle m’a permis de clarifier mon projet et de me focaliser sur ma cible. Sa ténacité et sa qualité d’écoute ont été un support indispensable pendant cette période. Je la recommande chaudement à toute personne désireuse d’avancer, de développer une entreprise et d’aligner ses comportements à ses idées. »

-->