Vous connecter à vos forces intérieures pour réussir votre vie de solopreneur

Aujourd’hui est mon 1er jour de reprise « officielle » parce que même si je suis rentrée depuis une semaine, je n’ai pas réussi à reprendre le rythme avant ! Voilà, c’est comme ça !

Je sais que bientôt ma boite mail va regorger de « Les vacances, c’est fini, youpi, c’est reparti ! », mais moi, non, nada, nein, no !

Cette année, j’ai pris 3 + 1 semaines de vacances. En toute conscience. Avec mon accord plein et total. Parce que j’ai ce qu’on appelle le « holidays blues ». Ne cherchez pas, vous ne le trouverez pas dans le Vidal, c’est juste moi qui ai besoin de temps pour m’y remettre.

J’❤️ mon job, j’❤️mes clientes, j’❤️tout ce qui tourne autour de mon entreprise (sauf peut-être, dans une moindre mesure, la compta), mais je me suis rendue compte que depuis quelques années, quand je reviens de vacances, ben, y’a rien à faire ma p’tite dame, je n’arrive pas à rentrer un jour et être ultra pêchue dans ma solo-entreprise le lendemain.

Si c’est aussi votre cas (par pitié, dites-moi que je ne suis pas la seule pour qui ce n’est pas facile de reprendre), voici comment j’ai apprivoisé mon « holidays blues » et comment j’ai repris le rythme, MON rythme :

 

#1- Constater cet état de fait et l’accepter avec bienveillance

La 1ère fois que ça m’est arrivé, je n’y ai pas prêté attention. Résultat, ça m’a travaillé pendant 2 semaines. 2 semaines pendant lesquelles j’ai culpabilisé à fond, envisagé la possibilité de changer de travail (ohh mais quelle horreur !) et essayé de me sortir de ma torpeur estivale à coup de « allez bouge toi ! », « mets toi un coup de pied au …! », « comment tu peux être mollassonne comme ça, après les vacances ! ». Une telle énergie négative pendant si longtemps + un mode « stop ‘n go » = ça m’a littéralement vidée, à tel point que j’aurais pu repartir en vacances. C’était bien la peine…

Alors qu’en fait, voilà la vérité, dans MON rythme à moi, il me faut prévoir 1 semaine pour rentrer de vacances, remettre la maison en route, et moi aussi par la même occasion, en adoptant un mode « slow » pour pouvoir reprendre tout en prolongeant l’effet ressourçant des vacances. Mon état d’esprit, cette année, est totalement différent, il est positif, bienveillant et du coup, je n’ai pas grillé mon énergie renouvelée pendant les vacances.

 

#2- Décider consciemment d’une durée accordée à sa « douleur »

2ème point pour sortir de mon « holidays blues » : avoir décidé à l’avance d’un temps que je m’accorde à être plongée dans cet état de transition (pour moi, c’est 1 semaine, pas moins) ET, pour le 1er jour de reprise « officielle », poser le 1er pas d’une action professionnelle « simple » qui me met en énergie po-si-ti-ve (ex. : faire des visuels vs faire l’administratif, j’dis ça, j’dis rien…).

Pourquoi ?

Parce que l’énergie et la motivation se renforcent dans l’action : ce n’est pas tant le fait de faire une chose qui compte, ce qui prévaut, c’est de porter son attention sur quelque chose de positif, quelque chose de facile à démarrer et qui vous fait plaisir. Créer des visuels, ça me permet d’accéder à ma créativité, et une fois que j’en avais fait 2-3, c’était feu patate ! La machine était remise en route et… j’ai enchainé avec cet article de blog (même s’il fait 38° dehors et qu’on attend l’orage avec impatience).

 

Comment reprendre le rythme#3- Le prévoir dans son agenda !

« Connais toi toi-même » et tu ne feras pas de boulettes ! Rendez vous compte : la 1ère fois que ça m’est arrivé, j’avais calé des rendez-vous prospects dès mon 1er jour de reprise. Autant vous dire que mon taux de conversion ce jour-là a été de… 0.

L’année d’après, rebelote pour le « holidays blues » ! Sauf que j’avais mis ça sur le compte du décalage, tout en ayant une vague sensation de « pas sure que ce soit vraiment ça ».

Alors cette année, j’ai décidé en pleine conscience de m’accorder une semaine de remise en route, rien de primordial n’était inscrit à mon agenda, si ce n’est pro-fi-ter de mon surplus de vacances sans culpabiliser. Et me voilà prête à accueillir mes clients demain, tout comme plancher sur mes nouveautés de la rentrée, je vous en reparlerai dans peu de temps…

 

🏖🕶☀️Et vous, comment se passe/passera votre retour de vacances ?

(Y a t’il quelqu’un pour me dire qu’elle vit le même « holidays blues », oui ou non ?😉)

Partagez cet article si vous l'avez aimé !